Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 17:08
Marine

Un bourgeon de soleil couvert d’un feu de givre

Se fane sur la mer dont le vitrail brisé

Jonche de ses éclats l’horizon irisé

D’une larme de vent que le frisson enivre.

 

En feuilletant le jour entrouvert comme un livre

Une mouette jette un regard déguisé

Sur le sable gourmand d’un ciel apprivoisé

Par un rayon de miel qui de la soif délivre.

 

La mousse d’une fleur rougissant de plaisir

Attache à son velours ce rugissant désir

De dévorer un fruit cueilli dans le silence.

 

Puis des algues de sel enlacent un secret

Autour d’un long soupir dont le charme discret

Tache une feuille d’or d’un peu de somnolence.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Vitrail de glaise
commenter cet article

commentaires

DA 12/04/2014 23:28

Ravi d'être de tes lecteurs privilégiés, Francis ! Tes sonnets sont particulièrement ciselés, individuellement, et il faut aussi considérer qu'ils font partie d'un ensemble. A ce propos, j'ai l'impression que ceux du blog et ceux d'IP, sont d'un genre un peu différent... Est-ce que je me trompe ? Amitiés

Lettres de soie rouge 14/04/2014 18:01

De fait,
je republie des pages de ce blog sur IP, mais il s'agit de texte qui ont déjà 6 mois voir plus Ce sont des textes que tu retrouves ici aussi si tu remontes assez loin. Oui bien entendu tu fais partie de mes lecteurs privilégies, qui de loin ou de plus près suivent mes pages, parfois en les annotant, parfois en les savourant, parfois en les gardant dans leur secret.
Merci encore de tout coeur.
Cordialement,
FE

DA 12/04/2014 10:58

Ici les choses éprouvent des sensations ou des sentiments : larme enivrée, sable gourmand, fleur rougissant de plaisir, le poète est sensible et sensitif, bon poète dont un défaut apparaît quand on lit très régulièrement ses textes : certains mots reviennent très, voire trop souvent : je citerai ici, entre autres, le miel et le sel...

Lettres de soie rouge 12/04/2014 19:06

Cher Dominqiue,
Oui j'en conviens fort volontiers. Certains mots de mon vocabulaire ont tendance à se représenter sous mes doigts alors que je les chasse mais je vais essayer de faire un effort, pour les laisser plus longuement dans leur boîte...
Je suis toujours ravi de progresser dans la ciselure de ma langue grâce à tes remarques si pertinentes et si riches pour moi car tu es un de mes lecteurs privilégies, comme Stellamaris ou Rick.

Rick 12/04/2014 09:45

the beauty of it is endless! Rick

Lettres de soie rouge 12/04/2014 19:03

Thank you; Glad you find the way the write a comment despite the change of the presentation.
SW

stellamaris 12/04/2014 08:39

Encore une splendeur, Francis ! Je sors de sa lecture avec une impression de plénitude lumineuse, qui contraste étrangement avec l'aspect sinistre de l'oeuvre exposée au Tate's Modern que tu mets en illustration...

Avec toute mon amitié.

stellamaris 13/04/2014 02:59

Bonsoir Francis, je n'ai pas une très grande connaissance de l'art visuel, mais un de mes fils habite Londres, et j'ai visité deux ou trois fois le Tate's avec lui... Difficile de manquer cette oeuvre et de n'en être pas marqué ! Avec toute mon amitié.

Lettres de soie rouge 12/04/2014 19:02

Cher Stellamaris,

Merci pour ce magnifique compliment ! Votre connaissance de l'art visuel me laisse bouche bée ! Oui en effet cette œuvre du Tate Modern n'est peut-être pas exactement bien choisie pour un sonnet si joyeux.
Merci encore ce tout coeur,
Cordialement,
FE

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche