Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 20:38
Asyle à larmes

Quand des morceaux de branche ensorcellent la vie

D’un sortilège sourd et presque corrompu

Par le sel d’un espoir sous un baiser lippu

Les fruits de la beauté perdent l’âme assouvie.

 

Les marches d’un palais où la grâce convie

Se marbrent d’un soleil dont le cheveu crépu

Mêle sa couleur d’ambre au ciel interrompu

Par des cris de corbeaux qui n’ont aucune envie.

 

L’heure passe à cheval près d’un lointain clocher

Dont la voix se confond avec l’or d’un rocher

Qui danse sur la mer comme une ballerine.

 

Pas un souffle de pluie au bord du vieux canal

Ne ride le sommeil de l’illustre Arsenal

Que des vaisseaux de guerre ornent de leur feutrine.

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Griffes d'orties
commenter cet article

commentaires

Dominique 23/06/2014 05:18

Sonnet d'excellente veine évoquant, si je ne m'abuse, la Sérénissime. L'orthographe du titre pourrait étonner, mais "asile" avec un Y est admis, le Littré en donnant l'étymologie : "Asylus ; terme composé de alpha privatif et du mot grec signifiant dévastation, pillage ; lieu qu'on ne pille pas."
Merci Francis de nous inciter, encore et toujours, à découvrir les trésors de notre langue, et quel dommage que certains candidats au bac (voir mon blog) aient fustigé Victor Hugo plutôt que d'essayer de comprendre son poème comme j'ai plaisir à faire pour ton oeuvre! En effet, on pourrait dire que chaque poème de ton cru contient une pépite, ce qui ne veut pas dire, heureusement, que le reste de la gangue soit à rejeter

Lettres de soie rouge 30/06/2014 12:01

Merci encore Dominique pour soulever cette belle question de orthographe autour du mot asyle que je ^préfère gardé avec un y grec juste pour le lien avec son étymologie grecque.
Quant aux critiques des étudiants, je m'étonne qu'elles n'aient pas encore porté leur fruit ! Il suffirait somme toute de ne plus donner de sujet du tout et de laisser les jeunes gens commenter ce qu'ils pensent être de la poésie. Victor serait réduit aux noms de rue et tout serait parfait dans les plus vulgaires des mondes. L'enseignement, l'éducation et la présentation de la vie culturelle a vraiment besoin que les parents, les enseignants, et les ministres se penchent sur la définition de la culture avec un peu plus de sérieux !
Merci pour ton excellent commentaire et ton compliment; oui c'est la Sérénissime !
Cordialement,
FE

stellamaris 22/06/2014 23:03

Encore une splendeur, Francis ! Venise ?

Avec toute mon amitié.

Lettres de soie rouge 30/06/2014 11:55

Merci encore cher Stellamaris,
Oui il s'agit bien de Venise qui comme je l'ai répété plusieurs fois hante ma vie. Je suis lecteur passionné de Casanova que bien souvent on range dans la mauvaise boîte ! C'est un des plus brillant écrivain du XVIII ème siècle qui a donné à Venise un éclat que les peintres contemporains de la Sérénissime ont rehaussé de leurs splendides couleurs. Merci encore pour ce compliment.

Dominique 23/06/2014 05:20

PS : je n'avais pas lu ce commentaire avant d'évoquer la Sérénissime, la question de Stellamaris me conforte dans mon idée !

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche