Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 22:05
Conte du temps jadis

En découpant le ciel de sa langue fétide

L’éclair sème le feu sur la paille à papier

Que des billes de pluie en froissant un guêpier

Piétinent dans la joie au pied d’une bastide.

 

Sous son drapé de perle une cariatide

Solitaire au jardin où se pâme un jupier

Ruisselle de frissons cherchant à expier

Le crime de ses sens d’un visage impavide.

 

Une ombre sans un bruit avance à petits pas

Et se glisse furtive apportant le trépas

Sous sa cape de soie au revers écarlate.

 

Et lorsque le tonnerre éclabousse la nuit

Du sang de sa colère un hibou qui s’enfuit

Vient tacher en silence une âme scélérate.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2014

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge
commenter cet article

commentaires

Stellamaris 14/08/2014 19:10

Orage, assassins dissimulés dans une large cape, cariatides... Un magnifique texte d'ambiance, Francis ! Avec toute mon amitié.

Lettres de soie rouge 18/08/2014 18:24

Merci, cher Stellamaris,
c'est un commentaire qui me touche et qui décrit parfaitement les sensations qu'un lecteur attentif comme vous peut avoir devant cette page.
Merci encore de tout mon cœur,
Cordialement,
FE

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche