Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 21:43
Pastiche de centurie

Qui tisse son destin comme un fil de douleur

Et plonge son regard dans un bassin d’albâtre

Verra son corps guérir grâce aux fleurs de vératre

Deux jours avant que sel ne fonde de chaleur.

 

Sous les arcs d’un grand pont le pas du rémouleur

Calculera le temps qu'il reste à la marâtre

Depuis l'érection du grand amphithéâtre

Jusqu’au retour caché d’un fils de l’oiseleur.

 

Du ciel retomberont des mèches en broussaille

Qui couvriront le sol d’une couleur d’écaille

Comme des mains de morts ou de peaux de serpents.

 

Or le saint homme ira coiffé de la tiare

Affronter l’ennemi sur ses propres arpents

Pour en reconquérir au plus uncentiare.

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2014

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Griffes d'orties
commenter cet article

commentaires

Dominique Arnaud 08/08/2014 15:53

En réponse à ton commentaire je te dirai que j'évite de parler d'obscurité quant à tes sonnets. Certes ils sont parfois si difficiles à comprendre, à percer, qu'il faut parfois se contenter de la musique, des chromatismes, des images éparses ; les images éparses, telles des étoiles, constellent un ciel obscur, mais le firmament, quand il est ainsi constellé, n'est plus obscur. Paradoxe. Continue à nous éclairer de tes obscurités, cependant, j'avoue que j'ai un goût particulier pour tes écrits quand ils s'illuminent et ne torturent pas trop mes pauvres neurones

Lettres de soie rouge 18/08/2014 16:19

Merci Dominique pour cette magnifique analyse des textes et surtout pour ta patience à lire ces pages parfois si ardues et pleines de difficultés. Je te promets de ne pas être un trop cruel bourreau dans mes prochaines publications §
Cordialement,
FE

flipperine 07/08/2014 17:39

et c'est qu'il y a du travail pour réunir tous les hommes dans la paix

Lettres de soie rouge 08/08/2014 14:08

Merci flipperine pour un message encore plein d'attention qui me touche de près.
Cordialement,
FE

DA 07/08/2014 15:25

Ce poème possède des accents prophétiques qui contrastent avec la photo, ce qui d'ailleurs n'est pas une critique, car de toutes manières, le souffle est bien là, du pur Francis...

Lettres de soie rouge 08/08/2014 14:07

Merci cher Dominique,
Un texte définitivement obscur et illustré d'une image encore plus éloigné de la réalité que les mots eux même. Merci encore pour ce que tu appelles du pur Francis !
De tout cœur,
FE

stellamaris 07/08/2014 13:12

Un magnifique poème, non dénué d'espérance, Francis !

("tiare", "centiare" et "précieux" sont en diérèse ; les vers 12 et 14 font donc respectivement 13 et 14 syllabes)

Avec toute mon amitié.

Lettres de soie rouge 08/08/2014 14:05

Merci cher Stellamaris,
Comme d'habitude je ne me concentre pas assez sur les diérèses mais grâce à votre amitié et votre vigilance, j'évite la catastrophe.
Merci de tout cœur,
FE

Cigalette 106 07/08/2014 10:47

Bonjour encore une merveille merci bonne journée

Lettres de soie rouge 18/08/2014 16:20

Chère CIgalette 106
encore une fois merci pour votre commentaire qui illustre votre lecture et me complimente si élégamment.
Cordialement,
FE

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche