Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 20:50
L'absente

Elle a levé la main vers le ciel embrumé

Déroulant dans la nuit une longue dentelle

Que d’invisibles nains rendirent immortelle

En cousant à nos yeux un regard parfumé.

 

Des perles dont la rouille a déjà costumé

Les étoiles en loups et l’or en bagatelle

S’enroulent par milliers autour d’une patelle

Ensemençant le cœur d’un plaisir exhumé.

 

Puis elle approche l’aube aux pilastres d’ivoire

Et couronnant le jour proche du purgatoire

Elle se fond ainsi dans des bouts de brouillard.  

.

Or Personne ne sut qui lui ouvrit la page

Qui coule sous vos yeux comme un brin de mirage

Ni personne ne vit passer son corbillard.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2014

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Griffes d'orties
commenter cet article

commentaires

Stellamaris 21/10/2014 13:40

Une merveille poétique, Francis !

Par contre, deux petits soucis de prosodie :
v.10, hiatus, "et_embrassant"
v.12 = 13

Avec toute mon amitié.

fe 27/10/2014 17:20

Merci encore cher Stellamaris,
Je devrais prêter bien plus d'attention à ce que j'écris et je vais corriger de ce doigt le hiatus.
Merci encore pour tant de perfection face à ces pages qui manquent de rigueur
De tout cœur.
FE.

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche