Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 22:29
Transhumance du sable

 

Le tricheur niche au cœur d’un palais de silence

Que des oiseaux blanchis par l’écume du soir

Frémissent au fracas de leurs ailes en miroir

Pour chasser de la nuit le ciel en grande urgence.

 

Sur un lit de velours en pleine décadence

Des rires de vautours tombant de leur perchoir

Brisent les chandeliers sans aucun autre espoir

Que de frotter leurs becs au bois d’une potence.

 

La mousseline d’or qui recouvre l’autel

Se déchire soudain d’un cri sacramentel

Dont l’écho vient griffer les lèvres d’une veuve.

 

C’est au prix de ces mots que la honte d’une âme

Traverse avec douleur le rite d’une épreuve

Qui pour être un plaisir n’en est pas moins infâme.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2014

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Griffes d'orties
commenter cet article

commentaires

stellamaris 28/11/2014 13:33

Envoûtant, Francis, j'adore !

(v.3 = 13)

Avec toute mon amitié.

Rick 28/11/2014 06:54

Into the neverland of mystery on the wings of adventurous birds!

DA 28/11/2014 00:35

Si je n'ai pas trouvé la clef du sonnet, j'en ai apprécié la musique !

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche