Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 22:16
Triangle de fleurs fanées

Lâme est un souverain que l’or de la grisaille

Couvre de son métal comme un flot de corail

Envahissant la lune où derrière un vitrail

Le velours de la nuit se recouvre d’écaille.

 

En franchissant le temps et sa longue muraille

Des éclairs colorés d’une bouche d’émail

Traversent l’infini jusqu’au premier vantail

D’une porte de verre à la couleur de paille.

 

Des ombres de serpents pris dans des lacs de fer

Déroulent leur pâleur sur l’orbe de l’enfer

Et fuyant le danger dévorent leur image.

 

Or qui peut mépriser ces êtres de miroir

Dont les ongles noués à des trous de mouroirs

Enfoncent le silence aux lèvres de la page ?

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Griffes d'orties
commenter cet article

commentaires

stellamaris 17/11/2014 12:31

Un poème magnifique, Francis, mais l'étrange proximité entre les rimes masculines et féminines des quatrains me dérange... Toutefois, cet effet est peut-être volontaire ? Avec toute mon amitié.

Rick 17/11/2014 06:57

Beautiful! You find such elegant ways to make such touching points!

DA 16/11/2014 23:11

étranges instants que tu offres avec ta coutumière élégance

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche