Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 23:12
Vagues sans fond

L’ambre coule des murs tapissés de bleu roi

Et verse son parfum sur les sofas d’agate

Où somnole l’été sous un ciel qui se gâte

A l’ombre d’une cour au pied du vieux beffroi.

 

Le long hennissement d’un jeune palefroi

Traverse le palais du riche aristocrate

Dont les nombreux joyaux d’immémoriale date

Scintillent dans le soir en répandant l’effroi.

 

Un souffle agite l’ombre où se tapit l’esclave

Qui tend à bout de bras un pourpre laticlave  

A son maître drapé dans un songe brutal.

 

Chaque étoile aussitôt referme sa serrure

Plongeant tout l’univers dans un bain de mercure

Dont le puissant pouvoir est un venin létal.

 

 Francis Etienne Sicard Lundquist ©2014 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Griffes d'orties
commenter cet article

commentaires

Stellamaris 02/11/2014 13:56

Toujours magnifique, Francis ! Avec toute mon amitié.

Rick 02/11/2014 06:39

A powerful exploration of brilliant ideas!

DA 02/11/2014 00:46

Ô savant Francis qui m'apprend le mot laticlave, plutôt joli, et a toujours l'esprit aussi vif-argent que son mercure létal

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche