Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 21:30
Givre de mots

Près de la mer du nord où pèse la grisaille

Une hutte de bois aux couleurs de l’été

Câline des oiseaux nourris à volonté

Par le vent bousculé comme un reflet d’écaille.

 

Du ciel dégoulinant d’un morceau de ferraille

Viennent des cris de joie et de viduité

Dont les vagues au loin poussent la variété

Jusqu’à l’horizon noir broyé par la grenaille.  

 

Des perles de brouillard brillent à contre jour

Comme les franges d’or d’un immense abat-jour

Posé sur un soleil trempant dans une étuve.

 

Passe alors sur la dune une fée en courant

Dont l’ombre se dissout dans un godet d’argent

Que la nuit en tombant va plonger dans sa cuve.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2015

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Soierie de marbre
commenter cet article

commentaires

Stellamaris 17/01/2015 23:23

Toujours magnifique, Francis !

("satiété" et "anxiété" sont tous les deux à diérèse, ces deux vers font donc 13 syllabes)

Avec toute mon amitié.

Rick 17/01/2015 07:35

A tapestry of beautiful words!

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche