Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 21:12
Parure sans visage

Une mèche de soie évanescente et blonde

Flotte dans le courant d’un ruisseau de lueurs

Que des cierges en sucre aux dons expiateurs

Lèchent de leur velours à la trame féconde.

 

Sous l’or d’un  baldaquin au cœur d’une rotonde

Des nuages de voix comme des chapardeurs

Volent des grains de pluie aux souffles enchanteurs

Qui invitent la nuit à rejoindre leur ronde.

 

Des ombres de satin sur un jeu de marelle

Froissent de leurs pas lents le fruit mur d’une airelle

Et tachent de son sang le vélin d’un soupir.

 

Il faut alors puiser des perles par brassée

Dans un ciel paresseux et prêt à s’assoupir

Sur le bord d’un lys blanc à la peau damassée.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2015

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Soierie de marbre
commenter cet article

commentaires

Stellamaris 02/03/2015 21:49

Toujours magnifique, Francis !

(v.10, je suppose que ton fruit n'est pas fait de briques ou de pierres mais prêt à être cueilli, et donc mûr...)

Avec toute mon amitié.

Rick 28/02/2015 08:51

As a honeybee from flower to flower your brief visits and inspirations are gathered...

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche