Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 22:27
Pavois de mots

En froissant le soleil d’une aile de mésange

Le brouillard dans sa laine enveloppe un instant

Qu’une frange de vent d’un sourire distant  

Brouille de son regard comme un cil qui démange.

 

Des flammes de silence au long visage d’ange

Coulent entre les doigts d’un jour inexistant

Et fondent en sanglots tout en tarabustant

Le siècle enrubanné dans un brouillon de lange.

 

Tout alors se déchire en bribes de cristal

Et s’effrite en poussière au bord d’un piédestal

Que de fragiles mains entourent de leur paille.

 

Des mâts de cèdre blanc jaillissent d’une écluse

Et percent de leur fer la parole recluse

Concluant de la sorte une lourde bataille.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2015

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Soierie de marbre
commenter cet article

commentaires

Marielle du Berry 07/04/2015 10:14

J'ai fait un commentaire hier;
, bien validé mais je le vois pas , compliment sur ce poème ci et publication "Gazouillis d'astres" sur mon blog le jeudi 9 avril.
Merci beaucoup.
Je t'embrasse.
Marielle.

Stellamaris 04/04/2015 17:14

Toujours magnifique, Francis !

(Avant-dernier vers, "de leur fer" ?)

Bises !

Rick 04/04/2015 13:52

Sometimes soft, sometimes brutal, those images envelope us, as we do them!

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche