Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 20:15
Volutes d’encens pur

Une grappe de marbre accrochée à la rime

Le poème s’enfonce au cœur d’un serpentin

Dont les boucles de verre offrent au cabotin

Des étoiles de soie avec un mot sublime.

 

Les couleurs de la nuit tout en haut de la cime

Dansent comme les yeux d’un habile martin

Pris entre les replis des limbes du matin

Et le feuillage vert d’un lilas florentin.

 

Cendré d’un reflet blond la page qui s’endort

Mouille le sable noir d’un invisible port

Où s’abrite le temps au fond d’une caverne.

 

Pourtant un cercle d’or entoure le bruit sourd

De la mer qui se meurt dans un champ de luzerne

Comme une feuille d’ombre au tremblement balourd.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2015

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Soierie de marbre
commenter cet article

commentaires

Rick 02/04/2015 07:17

Thoughtful words exploring feelings and illuminating impressions...

Stellamaris 01/04/2015 22:22

Toujours magnifique, Francis !

(vers 3, hiatus, "à_un")

Avec toute mon amitié.

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche