Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 20:09
Branches de vérités

De l’aube enchevêtrée aux ronces d’un orage

S’échappent des éclairs qui froissent le papier

D’un ciel abandonné dans les mains d’un fripier

Traversant le poitrail d’un sombre marécage.

 

L’épave d’un navire avouant son naufrage

S’enfonce lentement dans le cœur d’un pourpier

Dont les racines d’or touchent de leur trépied

L’orbe de l’univers recouvert de cirage.

 

Des rubans de salive au goût terne de l’eau

Embrouillent à leur fils les marbres d’un caveau

Où se rouille sans fin le bruit d’une ferraille.

 

Parfois pourtant le vent déplace en vain le seuil

Qui sépare le temps d’une botte de paille

Pour couvrir de son sang la tristesse d’un deuil.  

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2015

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Soierie de marbre
commenter cet article

commentaires

Stellamaris 15/05/2015 09:07

Toujours magnifique, Francis ! Avec toute mon amitié.

Francis Etienne 29/05/2015 19:11

Merci merci encore de tout coeur,
Cordialement,
FE

Rick 15/05/2015 06:56

An exceptional voyage of meanings from disparate words...

Francis Etienne 29/05/2015 19:12

Thank you for a such load of encouragement
SW

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche