Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 20:55
Onirique parole

Un bois couvert de mousse au cœur de la forêt

Saigne comme du pain que sécherait la bise

Sous le souffle puissant d’une bouche surprise

En train de dévorer la laine d’un secret.

 

Des pièces d’argent pur roulent sans un regret

Entre des doigts gelés sous un drap de banquise

Dont les glands noirs et blancs gonflent la convoitise

D’un vautour assoupi sur le bord d’un muret. 

 

La flamme d’un lampion comme un morceau de moire

Tourne page après page un antique grimoire

Où le temps se révèle au regard de la mort.

 

Les mages apparus près de la source claire

Referment les miroirs d’un lugubre calvaire

D’où s’éloigne à jamais la vanité du sort.  

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Soierie de marbre
commenter cet article

commentaires

Stellamaris 11/05/2015 18:51

Toujours aussi magnifique, Francis ! Avec toute mon amitié.

Francis Etienne 29/05/2015 19:17

Merci, cher Stellamaris, pour votre commentaire et pour votre encouragement à poursuivre le chemin.
Cordialement,
FE

Rick 11/05/2015 06:46

Superb Francis! It brings to us numerous images.

Francis Etienne 29/05/2015 19:17

Then the page is a sucess for me.
SW

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche