Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 21:10
Marbrerie de palais

Le long des rives d’or les vagues de la nuit

Frôlent les quais meurtris par des éclats de nacre

Dont la fourrure fond aux lanternes d’un fiacre

Comme de la dentelle à la saveur de fruit.

 

L’aube sous la glycine en pâte de biscuit

Teinte de son velours la pulpe d’une macre

Posée au bord du temps en guise d’ambulacre

Pour un soleil mourant que la brume séduit.

 

L’eau se mêle aux regards qui glissent de la lune

A la pointe de mots flottant sur la lagune

Au gré de nénuphars à la chair de satin.

 

Tout frisonne de soif d’une commune bouche

Effleurant des parfums dont la beauté farouche

Emprisonne les sens d’un brusque serpentin.  

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2015

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Bonsoir Francis, <br /> Et quand je pense que j'ai un poème à écrire sur le thème du chemin et que rien ne vient ou si peu !<br /> Chez vous les mots coulent à flot, c'est merveilleux !<br /> Mes bravos toujours.<br /> Amitiés;<br /> Annie
Répondre

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche