Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 21:57
Oiseaux de proie

Ils écoutent la nuit glisser de sa coquille

Pour laver une étoile à l’eau d’un ruisselet

Qui coule de la lune au pied d’un castelet

Dont les tours de papier sentent bon la jonquille.

 

La cendre des émaux que le sable maquille

D’un velours de couleurs moule le corselet

D’une étoile en cristal dont le fin mantelet

Flotte dans l’univers comme un vaisseau sans quille.

 

Des brises de parfum attisent à plaisir

Des braises, des embruns et des bris de désirs

Eparpillés dans l’âtre où se consume une ombre.

 

Puis ils foulent la terre au bord de l’horizon

Et prenant le soleil pour un ardent tison

Ils traversent le ciel que la lumière encombre.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2015

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Flocons de temps
commenter cet article

commentaires

annie 10/12/2015 19:09

Bonsoir Francis,
Telle cette tour, un habile poème qui descend du ciel qui vous adore jusqu'à terre pour y réussir sa chute !
Mes bravos et mon amitié.
Annie

francis 15/12/2015 18:07

encore merci de tout cœur,
je lis toujours tes commentaires avec beaucoup de tendresse et de plaisir.
Merci encore de tout mon cœur,
FE

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche