Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 21:50
Vannerie de roseaux

En effeuillant les mots d’une pointe à tison

La parole dès l’aube effile la mémoire

D’une serpe en argent dont la lame de moire

Tranche le fil nacré d’un obscur horizon.

 

Un navire fuyant devant la trahison

Foule de son sillage une ombre de grimoire

Posée au fond de l’eau comme un serpent de foire

Dévorant les barreaux d’une antique prison.

 

Des cymbales de cuivre ébruitent dans la foule

Le retour de la nuit dans un buisson de houle

Que des masques de cire attirent vers le port.

 

Quelques femmes sans nom boursouflent le silence

Et puisant dans le sel des débris d’opulence

Gémissent en tremblant sur le poids de leur sort.

   

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Flocons de temps
commenter cet article

commentaires

annie 29/12/2015 20:29

Bonsoir cher Francis,
Des mots sur des mots qui "brisent le silence" et des images qui flattent l'imagination !
Mes félicitations toujours et mon amitié aussi !
Annie

Francis Etienne 31/12/2015 16:27

Merci Annie ton commentaire encore une fois éclaire cette triste journée, la dernière de l'année, sous un ciel bas qui donne envie de dormir et de paresser. Merci encore de tout coeur et bien entendu bonne année.
Cordialement,
FE

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche