Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 23:35
A la source de l'oeil

Une main de velours caresse l’eau dormante

D’une vasque de nacre où repose un serin

Epuisé par le vent fleuri de romarin

Qui file en gémissant sous des ailes de mante.

 

Quelques feuilles de vigne et des ombres de plante

Câlinent le soleil au fond de leur écrin

Qu’une cigale berce avec son tambourin

De l’incessant fracas de son humble tourmente.

 

Un scarabée en or exhibe son blason

En murmurant les mots d’une longue oraison

Comme un prêtre du temple aux rayons de la lune.

 

Immobile frisson la mer tisse l’été

Sur le sable d’un ciel que des rides de dune

Moirent à l’infini d’un fil d’éternité.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Mosaïque de mots
commenter cet article

commentaires

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche