Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 21:44
Stèle de chair

Des gouttes de cristal suspendent le brouillard 

A des branches de sel que l’aube aux doigts de nacre

Touche de sa couleur sous l’or d’un ambulacre

Où se cache un enfant qui suit un corbillard.

 

Poudré par le soleil un curieux vieillard

Sème des grains de temps dont le long simulacre

Eblouit les passants en plein cœur d’un massacre

Comme le papillon joue à colin-maillard.  

 

La neige virevolte en flocons de dentelle

Et brise le silence d’une larme mortelle

Arrachée à la peur de périr sans raison.

 

Le sable se confond avec l’eau de la pluie

Et se mêle au parfum d’un abricot de suie

Dont la saveur se noie au bord de l’horizon.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2016@Shortédition

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
Dreamy, colourful images seem to dance upon the imagination!
Répondre
S
Un très beau poème pas franchement gai mais superbement construit
Répondre
L
Merci beaucoup pour votre commentaire est pour votre appréciation de ce poème. Cordialement Francis Étienne Étienn interfèrent avece
G
Tres beau poème. D'une froidure éblouissante ...
Répondre
L
Merci pour ce commentaire auquel je réponds tardivement, mais du fond du cœur car il m'a beaucoup touché,<br /> cordialement,<br /> Francis Étienne

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche