Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 18:20

 

 

DSCF0118

 

 

 

Cristaux de mots impurs ou marres de métaux,

Les pages de l’enfance effacent les nuances

Des margelles d’un temps dont les correspondances

Tissent des fils de sang au-dessus des tombeaux.

 

Des jarres de gré blanc couchent en longs fuseaux,

Des barbes de lumière où gisent les laitances

De poissons voyageurs aux couleurs de distances

Qu’ils traversent en banc comme des étourneaux.

 

L’immensité bleuie à la craie du soleil,

Evide les esprits d’une tâche de roche,

Dont le corail fragile avale tout le miel.

 

Ainsi fond le silence aux pastels de la mer,

Chamarrant sa peau d’or d’une joue en brioche,

Que de lents cormorans piquent d’un bec amer.

 

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2011

Partager cet article

Repost 0
Published by lettresdesoie - dans pages en larmes
commenter cet article

commentaires

Rick 18/04/2011 08:11



Beautiful!    Rick



stellamaris 17/04/2011 22:00



Un sonnet magnifique, Francis, quelles belles images !


 


Juste une question : Au vers 1, "marre" (outil de vigneron), ou "mare" (comme sur la photo ? )


 


Toute mon amitié.



  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche