Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 21:29

 

 

Barricades-de-verbes.jpg

 

 

 

Au suif de l’abreuvoir les mots et leur breuvage

Changent le cours du temps comme des monnayeurs

Usurpant le discours de brutaux fossoyeurs

Dont les mains creusent l’ombre au péril de l’ouvrage.

 

Ce sont des éclairs d’or qui repoussent l’orage

Vers des cases en cendre où d’autres mareyeurs

Puisent dans l’océan des grappes de frayeurs

Que des cygnes en sang dévorent en fourrage.

 

La bouche d’une bête ouverte au vent du soir

Hume le sable fin d’un immense parloir

Consumant le désir d’un instant de sagesse.

 

Et tandis que se fond la glace d’un cristal

Des ogres affamés tremblent dans un bocal

Comme fruits d'un amour assouvi par faiblesse.

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans pages de l'ombre
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 28/12/2011 09:46


Cher Stellamaris,


 


Merci encore


pour votre visite


et votre sagacité!


Oui en effet je voulais


dire:


fond,


ma main a glissé


sur la mauvaise touche !


Merci encore,


Cordialement,


 


Francis Etienne

stellamaris 28/12/2011 08:16


Magnifique, Francis !


 


(vers 12, je suppose que tu voulais dire "fond" ?)


Toute mon amitié.

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche