Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 21:39

 

 

P1070755.JPG

 

La poésie est l’art de gribouiller l’enfance

Sur le velours fané d’un morceau de buvard

Que des taches de sang réveillant le brouillard

Embellissent d’une ombre aux contours de la France.

 

Des rubans suspendus en travers de la chance

Flottent comme des trous le long d’un boulevard

Où des masques de boue au rire peu bavard

Enlacent les passants d’un frileux pas de danse.

 

Ce sont des parfums crus et des monceaux d’or pur

Qui gonflent le corail des murailles d’azur

Dont les reflets de cire avalent chaque vague.

 

Et si sur les cahiers recouverts de cristal,

Le nom d’un grand poète est percé d’une dague,

C’est que dans les greniers règne un sommeil fatal.

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Feuillets d'argent
commenter cet article

commentaires

Lettres de soie rouge 08/07/2013 18:38


Cher Stellamaris,


Que puis-je vous dire


si ce n'est merci de tout coeur,


encore une fois....


Cordialement,


Francis Etienne

stellamaris 08/07/2013 17:49


Toujours magnifique, Francis ! Avec toute mon amitié.

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche