Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 21:48

 

 

P1040573.JPG

 

 

En brodant de la nuit autour d’un goéland

La mer brise les nœuds d’une voile en détresse

Et plonge les marins dans un fracas d’ivresse

Que les terres du nord puisent au Groenland.

 

Ils ont rêvé de l’aube et d’un mât de chaland

Comme des hommes nus embrassant leur maîtresse,

Un jour de fin d’année où la folle allégresse

Dévore des lampions aux îles de shetland.

 

Mais le sinistre gouffre en sel de perle noire

Gonfle sa plaie ardente au râle ostentatoire,

Et plonge des récifs dans l’écorce de pin

 

Ouvrage de l’enfer et ruche du silence,

Chaque instant a vomi des heures de démence,

Puis le navire sombre aux dents de son grappin.


 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans American jigsaw puzzle
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 23/06/2013 22:15


Cher Stellamaris,


Je suis encore une fois ému


par votre commentaire


et la qualité de vos remarques


témoignages de votre grande amitié


pour moi


et votre admiration


pour mes exercices.


Merci encore de tout mon coeur,


Cordialement,


Francis Etienne

Francis Etienne Sicard Lundquist 23/06/2013 22:13


Dearissime Gnädige,


Merci de tout mon coeur pour votre analyse si splendide


de ces quelques vers,


dont vous enrichissez l'éclat


de vos seules pensées.


Je suis si touché


de votre jugement


de l'oeuvre


et par votre amitié.


Ma syntaxe en perd même sa droiture,


car on ne peut pas être touché de et par


dans une même phrase,


sans encourir le risque d'un solécisme !


Votre ami, Pi Primus Maximus.

Francis Etienne Sicard Lundquist 23/06/2013 22:06


O realy !!!!


I accept your point of view,


and thank you so much.


SW

stellamaris 23/06/2013 13:04


Un poème vraiment très fort, Francis, quelle magnifique évocation du drame du Titanic ! Avec toute mon amitié.

Fürstin 23/06/2013 12:35


Toute l'ampleur d'un drame dévoilée crescendo atteint son paroxysme dans un tout dernier ver, vecteur de l'implacable nouvelle, et dont le point final engendre un lourd silence aux subtiles
évocations. Absolument superbe!

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche