Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 22:01

P1100586.JPG

 

 

Une aiguière d’or reflétant sous sa lèvre

La pourpre d’un prélat aux armes de vermeil

Plonge le grand jardin dans un profond sommeil

Dont les cloches du cloître effarouchent l’orfèvre.

 

Les tilleuls et les lys au parfum de sel mièvre

Répandent leur effluve entre un bout de soleil

Et des anges de marbre en très simple appareil

Roulant dans leur regard des graines de genièvre.

 

Les salons du palais remplis d’obscurité

Chuchotent des secrets en toute impunité

Comme si le silence était un lieu de crime.

 

Des ombres en livrée épongent d’un cœur las

Les gouttes d’un vinaigre au goût de chasselas

Venant ainsi rouvrir les grottes de l’abîme.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2014

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Vitrail de glaise
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 15/02/2014 21:54


Cher Stellamaris,


Merci encore une fois pour votre commentaire


et pour votre préfrence de la troisième strophe.


Cordialement,


FE

Francis Etienne Sicard Lundquist 15/02/2014 21:52


Thank you again for this comment.


SW

Francis Etienne Sicard Lundquist 15/02/2014 21:52


Merci Dominique,


Jour après jour,


c'est un grand plaisir de lire


tes commentaires


dont je me régale.


Cordialement,


FE

stellamaris 11/02/2014 08:17


Toujours magnifique, Francis, j'adore la troisième strophe. Avec toute mon amitié.

Rick 10/02/2014 07:49


Always rremarkable!   Rick

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche