Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 23:39

 

P1010245.JPG

 

 

Sur la lèvre d’argent d’une antique timbale

Un rayon de soleil glisse sa peau de miel

Qu’une perle de pluie alanguissant du ciel

Brûle de son baiser comme un bruit de cymbale.

 

Le marbre délavé d’une pierre tombale

D’où s’efface le sang d’un péché véniel

Creuse de son silence un frisson d’arc-en-ciel

Dont le reflet de sel illustre une cabale.

 

Des confettis de fleurs flottent sous les cyprès

Où se cachent des mots que l'aube a diaprés

D’obscures vanités et d’un certain hommage.

 

Les lys se sont fanés comme un bruit de tambour,

Puis la haine a écrit cette dernière page

D’un royaume abattu sous des cris de vautour.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2013

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans American jigsaw puzzle
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 27/01/2013 20:10


Chère StellaBW Swann


Votre commentaire me touche,


émouvent ma plus profonde sensibilité.


Merci de vos promenades autour de mes exercices


et de mes pages.


Je vous y accueillerai


souvent


et toujours avec le plus immenses plaisir.


Chaleureusement,


Francis Etienne

Bella BWSwann 24/01/2013 00:59


La tachnique maîtrisée laisse couler les mots, qui arrivent sans encombre à toucher nos âmes......


Une fois de plus, je me suis promenée, et j'ai goûté vos vers à l'exquise saveur.


Je vous souhaite une bonne et heureuse année.

Francis Etienne Sicard Lundquist 23/01/2013 15:32


Cher Stellamaris,


Merci pur votre généreuse tolérance


et surtout pour votre aide.


Cordialement,


Francis Etienne

stellamaris 23/01/2013 07:51


Francis, comment pourrais-je t'en vouloir ? C'est ton poème, tu en esentièrement ptopriétaire ! Avec toute mon amitié.

Francis Etienne Sicard Lundquist 22/01/2013 15:09


Cher Stellamaris,


Quelle chance de vous savoir


si attentif


et quelle catastrophique composition


que je viens de corriger


sous vos conseils.


J'ai préféré l'aube à Eole pour


compenser la diérèse de diaprés,


l'aube étant plus dans le registre du poème,


 et Eole introduisant un élément de mythologie.


Quant au vers 11, je l'ai refondu et réécrit


pour lui donner une forme correcte;


J'espère que vous ne m'en voudrez pas


de ne pas suivre à la lettre votre proposition.


Merci en tout cas pour tant d'attention et de travail


autour de mes bévues


que l'heure tardive de ma composition


laisse toujours fleurir


comme mauvaise herbe


sous l'orage !


 


Merci encore mille et mille fois.


Cordialement,


Francis Etienne

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche