Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 22:43

 

 

P1040404.JPG

 

 

Déchirant l’arc en ciel d’une larme de souffre

Le géant invisible en habit d’empereur

Touche de son doigt sourd la profonde terreur

Des hommes maquillés comme des trous de gouffre.

 

La lune en frissonnant près d’un buisson qui souffre

Des ronces de l'avent et de cette fureur

Qui colore le temps au sang d’un éventreur,

Dilue une lueur que le soleil engouffre.

 

Les poètes aussi découpent leurs émois

Sous le billot de verre où se brise le bois

De leurs veines de soie et de leur vantardise.

 

Car pour plier le fer il faut un cœur épris

Des ruines de l’enfer et du profond mépris,

Un cœur immaculé fuyant la gourmandise.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2012

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans American jigsaw puzzle
commenter cet article

commentaires

stellamaris 30/12/2012 10:22


Toujours magnifique, Francis ! Même si je regrette la rime gouffre/engouffre, les mots sont quand même trop proches... Avec toute mon amitié.

Rick 30/12/2012 06:25


Enjoyed this!   Rick

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche