Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 21:20

 

 

 

recht-001.jpg

 

 

 

Envoûtant le matin aux lueurs de poignards,

Un mannequin fébrile avale l’avalanche

D’une étrange douleur endormant le dimanche

De sa pâleur d’archange aux sourires mignards

 

Les réverbères d’or éteignent les placards

Et roussissent les mains de la seule revanche

D’un avenir vécu sur le toit d’une branche

Déchirant le soleil de ses brins de brocards.

 

La mer, immense et pauvre incendiant la falaise

Etend sur le bonheur la toile d’une alaise

Que vos yeux de renard caressent de leurs feux.

 

Est-il donc un chemin qui conduise à la rue

Où s’endorment les vents aux souffles sulfureux

Sous un baiser de soie à la peau de statue ?

 

 

Francis Etienne Sicard Lundqiuist ©2011


Partager cet article

Repost 0
Published by lettresdesoie - dans pages blanches
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 31/07/2011 05:12



Cher Stellamaris,


 


Merci d'avor souligné


cet important détail


que je viens de corriger.


Merci aussi pour votre soutien


dans mon parcours


quotidien


de composition.


Il m'est précieux.


 


Cordialement,


 


Francis Etienne



stellamaris 29/07/2011 22:35



Bonjour, Francis, toujours aussi beau ! Mais Y-a est considéré comme un hiatus ... Toute mon amitié.



  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche