Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 20:39

 

 

DSCF0009-copie-3.JPG

 

 

Defouissant le jour d’un tulle de satin,

La brise parfumée à l’eau de clématite,

Habille son corps nu d’un feu d'alexandrite

Que des bourgeons de nuit entourent d’un câlin.

 

Glissant le long d’un fil un bel alexandrin

Tisse un pas de danseur selon les lois d’un rite,

Que l’ombre d’un sonnet, comme une stalactite,

Suspend au chapelet des rides d’un bassin.

 

Hasardant un regard, un lézard boit l’image

D’un nuage attelé aux chevaux d’un mirage,

Qui passe à l’horizon, transporté par un taon.

 

Dans un clos oublié, le poète fébrile,

Compose ainsi cette ode à la plume de paon,

En versant, de bonheur, une larme gracile.

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2011

Partager cet article

Repost 0
Published by lettresdesoie - dans pages blanches
commenter cet article

commentaires

Rick 08/06/2011 12:14



Mysterious and intriguing!   Rick



stellamaris 06/06/2011 22:53



Magnifique, Francis ! Mais "Dé-fou/is/sant" est en diérèse


Toute mon amitié.



  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche