Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 20:13

 

 

DSCF0026

 

 

 

Unissant le soleil au velours de son ombre,

Le prince émerveillé décore son bonheur

D’un voile en tulle blanc aux sourires en fleur,

Qu’un regard d’amoureux sauve de la pénombre.

 

La cour endimanchée et le peuple en grand nombre,

Encerclant de leurs cœurs l’intouchable splendeur,

Trépignent d’impatience et piétinent la peur

De corriger le temps de sa mémoire sombre.

 

Chevaux, gardes et rois, à l’allure si gaie,

Ajustent un pas de noce aux orgues de satin,

Qu’un simple mot du vent sépare de l’ivraie.

 

Car le royaume en liesse en se grisant de joie,

Enterre le chagrin qu’un bien triste destin

         Avait couvert de plaies sous un masque de soie.

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2011

Partager cet article

Repost 0
Published by lettresdesoie - dans pages en larmes
commenter cet article

commentaires

Rick 02/05/2011 09:59



MPP,  Another great one!  Rick



stellamaris 30/04/2011 19:22



Un beau sonnet, particulièrement d'actualité, Francis !


 


(v. 10 = 13 ; et même remarque que sur tes poèmes précédents, concernant le non respect de l'alternance des rimes masculines/féminines)


Toute mon amitié.



  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche