Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 19:48

 

 

 

DSCF0505.JPG

 

Le triomphe passé, le Prince fut convié

A rejoindre le roi de sa cour entouré.

Il y fut accueilli, sous les grands carillons,

Par la garde alignée en douze bataillons.

Ministres, serviteurs, dames et grands seigneurs,

Devant le souverain, lui rendirent honneurs,

Admirant son jeune âge et louant sa bravoure,

Avec la fausseté que toujours l’on savoure

Lorsqu’on est courtisan, hypocrite et  flatteur.

Pour le récompenser de sa preuse valeur,

Le bon roi lui offrit sa fille en mariage,

Mais la cour outragée alors en prit ombrage.

« Un inconnu, un gueux, un ladre aventurier,

En devenant l’époux deviendrait l’héritier

D’un royaume opulent, et porterait couronne ?

Cela ne se pouvait, quitte à trahir le trône ! »

On fomenta complot et on berna le sot,

Lui faisant avaler par mille et un propos

Que c’était mal payer son ardeur héroïque

Que de lui proposer comme épouse une bique

Dont l’extrême laideur et les méchancetés

Faisaient fuir de la cour les plus doux fiancés.

Il lui fallait partir et oublier l’espoir

D’un bonheur escompté, sans le moindre au revoir.

De la ville endormie au prix d’un grand secret,

On le ferait sortir lorsque tout serait prêt.

L’évasion eut donc lieue au milieu de la nuit,

Et le prince attristé, du royaume s’enfuit.

Longtemps il chemina puis en vain s’arrêta.

Une auberge isolée au pied d’un acacia

Lui offrit le repos et un gîte acceptable.

A peine fût-il repu d’un dîner fort passable

Qu’un vieillard boitillant, faisant pitre grimace,

Se rit du pauvre enfant le traitant de limace.

« Vous êtes, lui dit-il, un bien curieux gaillard,

Ignorant le bon sens du plus simple grognard !

Quittez cette contrée  et revenez chez vous

Car le bonheur dès lors est à son rendez-vous. »

 


à suivre...

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2011

Partager cet article

Repost 0
Published by lettresdesoie - dans Le prince au coeur de soie
commenter cet article

commentaires

stellamaris 16/04/2011 10:00



Bonjour Francis ! Ce conte philosophique est toujours aussi magistrale, j'aime énormément !


 


(quelques hiatus : lui_offrit, et_on, et_un, et_oublier, lieu_au (avec le e muet, il n'y aurait pas eu hiatus, mais malheureusement ce e muet était dû à une faute d'orthographe)


 


Toute mon amitié.



  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche