Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 19:57

 

 

DSCF0170-copie-1.JPG

 

 

 

Une allumelle en bronze éventrant la marée

De son fil de lumière effrangé de la nuit,

Rature l’univers à son rayon fortuit,

Comme un masque de l’aube arrachée à la fée.


Le silence sali par la masse indomptée

Du tonnerre attendri par l’océan qui luit,

Fond son sombre cristal dans un gouffre de bruit,

Dont le souffre du soir asperge la jetée.

 

Des géants de nuage à la peau de cuir noir

Approchent d'un baiser un immense encensoir,

Où bout le feu violet d’une larme d’orage.

 

Brutalement alors le vent déchire l’air

Et l’outre ainsi percée à la pointe d’éclair,

Vide le firmament de son étrange rage.

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2011

Partager cet article

Repost 0
Published by lettresdesoie - dans pages blanches
commenter cet article

commentaires

Rick 09/05/2011 20:08



Another surprising venture into imagery!    Rick



Francis Etienne Sicard Lundquist 09/05/2011 15:29



Encore merci


pour votre lecture


assidue


des poèmes


et


par là même


pour votre encouragement


à en poursuivre


l'écriture.


 


Cordialement,


 


Francis Etienne


 



stellamaris 09/05/2011 07:01



Des images splendides, un souffle épique ... C'est superbe, Francis ! J'aime ! Toute mon amitié.



  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche