Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 22:56

P1110020.JPG

 

L’encre forge à sa peau des rides de mercure

Que les mots sans raison vident de leur tison

Comme si par hasard le froid d’une prison

Envahissait le sang d’une large gerçure.

 

Le papier délavé par l’or du cyanure

Fond sa pâte de bois dans un trou de blason

Et traverse le temps en pleine fenaison

Dépourvu de ce bruit qui règle la césure.

 

Pour écrire un ouvrage et toucher le cercueil

Où s’endort la marée aux lèvres d’un écueil

Il faut tisser des mâts ficelés par du sable.

 

Seul le maître connaît la route du destin

Qui traverse le port et ses branches de fable

Pour sauver de la mort un prince clandestin.


Francis Etienne Sicard Lundquist ©2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Vitrail de glaise
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 02/03/2014 14:19


Cher Dominique,


Merci encore une fois pour ce magnifique commentaire.


J'ai déjà commander mon costume d'alchiniste,


de grandes manches pleines d'étoiles


et un double hennin de velours cramoisi


tissé de fils d'argent,


un cape de soie grise doublée d'hermine,


et enfin des gants en peau de belette rousse.


Pour les alambics je les fais soufller chez un maître de Murano,


quant aux poudres, onguents et métaux,


je les ai ordonnés de la Province de Bohème.


Ainsi je pourrais changer le plomb en or et l'alexandrins en sextuors à cordes...
Merci en tout cas pour tant de gentilesse.


Cordialement,


FE

Francis Etienne Sicard Lundquist 02/03/2014 14:10


Cher Stellamaris,


Merci pour e commentaire


et comme vous l'avez compris


le mercure apparaît,


que vais-je en faire


je ne le sais pas encore,


mais de tut coeur merci,


je vous promets pourtant


une encre toujours inoffencive !


Bien amicalment,


Votre ami,


FE

Francis Etienne Sicard Lundquist 02/03/2014 14:08


Thank you


time for champagne alors !


SW

Dominique 02/03/2014 13:42


Beau poème en noir et blanc où apparaît le mercure que j'espérais de mes voeux : la pensée de FE, c'est toujours du vif-argent, même si les mots
qu'il touche se transmuttent parfois en or. Pas de semelles de plomb chez lui, plutôt les semelles de vent d'Arthur...

stellamaris 02/03/2014 10:06


Encore une pure splendeur, Francis... Et je vois que tu as suivi le conseil de Dominique pour mêler de mercure ton encre ! Avec toute mon amitié.

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche