Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 22:46

 

 

 

Parure-d-arlequin.jpg

 

 

 

Fourbu pale et blessé le mendiant clopine

Entre les murs fermés de maisons en vitraux

Où des rats rongent l’or de rêves ancestraux

Empaquetés dans l’eau d’un parfum d’églantine.

 

Un réverbère éteint redresse son échine

Comme un long fil de fer aux gestes théâtraux

Déroulant le brouillard sur des plans cadastraux

Que parfois un chat noir souille de son urine.

 

Le vent brutal du soir perce le corps meurtri

D’une dague d’acier dont le revers flétri

Epouse chaque pas qui traverse une flaque.

 

Et pourtant le silence est un don de l’amour

Ramassé dans la nuit près d’un volet qui claque,

Car mourir n’a de sens qu’à la lueur du jour.

 


 

 Francis Etienne Sicard Lundquist ©2011

Partager cet article

Repost 0
Published by lettresdesoie - dans pages de l'ombre
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 16/10/2011 12:01



Cher Stellamaris,


 


Merci encore


de tout coeur,


Cordialement,


Francis Etienne



stellamaris 15/10/2011 16:40



Superbe, Francis ! Toute mon amitié.



  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche