Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 23:05

 

DSCF0127.JPG

 

 

A foison d’or fondant l’éclat d’un seul lampyre

Enflamme le matin d’un rayon de fraicheur

Où se baigne le jour à la chair de couleur,

L’instant d’un long baiser sur une joue apyre.

 

Des elfes brandissant des rires de satyre

Dansent à pas de loup sur le cou d’un dormeur

Dont les rêves profonds embrassent le bonheur

D’un amour unissant le prêtre et le martyre.

 

Une nacelle d’ambre en toile de soleil

Emerveille le temps d’une lampe en vermeil

Qu’une fine poussière ensorcelle de joie.

 

La lune et sa bougie éteignent le couvent

Et soufflent dans le ciel une fumée au vent

Que le regard d’un pâtre habille de sa soie.

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2011

Partager cet article

Repost 0
Published by lettresdesoie - dans pages blanches
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 28/08/2011 17:39



Cher Stellamaris,


 Malgré mes laconiques 


réponses


à vos commentaires,


je reste toujours aussi flatté


de votre appréciation.


Merci beaucoup.


Cordialement.


Francis Etienne



Francis Etienne Sicard Lundquist 28/08/2011 17:37



Thank you noch einmal !


SW



stellamaris 27/08/2011 11:55



Toujours aussi superbe, Francis ! Toute mon amitié.



Rick 27/08/2011 07:14



Another great one!    Rick



  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche