Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 20:28

 

P1040773.JPG

 

 

Des boules d’or fondant à la peau de réglisse

Parfument de leur soie une plage en papier

Sur laquelle un matin une main de drapier

A posé le soleil dans un coin de coulisse.

 

L’ivresse d’un baiser mouillé d’eau de mélisse

Grise l’éternité du refrain d'un guêpier

Que des feuilles de roc cachent dans un plumier

Sous le drap chatoyant d’une longue pelisse.

 

A la rougeur du ciel la mer hurle sa peur

D’une folle tempête à grands cris de stupeur,

Et son ressac se noue aux perles de dentelle.

 

Passe une ombre de rouille au bord de l’univers

Que des bouches de plomb au sourire pervers

Effacent de la page, et le temps s’écartèle.

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Feuillets d'argent
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 17/07/2013 12:58


Cher Stellamaris,


Dieu merci vous lisez entre les lignes


et j'en suis très heureux


car vous y découvrez de bien grossières erreurs,


Je corrige tout de suite cette faille


dans laquelle je tombe souvent.


Merci encore mille et une fois.


Cordialement,


Francis Etienne

stellamaris 17/07/2013 07:15


Toujours magnifique, Francis !


(v.7 : 13 syllabes + césure sur un e muet)


Avec toute mon amitié.

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche