Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 20:37

 

 

lisboa-001.jpg

 

 

 

La fourrure d’un astre emmitoufle le vent

D’une cape de temps qui froisse la pendule,

Et trace de ses doigts la si fine ridule

Qu’un visage amoureux cache sous un serment.

 

L’ossuaire des jours à son soleil ardent

Nourrit dans son tombeau la sombre tarentule

Qui touche de ses pas le lin blanc d’une infule

Tressée à notre front comme un simple ornement.

 

Les pierres et leurs feux, l’or, l’argent et la nacre

La splendeur des jardins et les rondes en fiacre

Fondent sans un chagrin sous les draps du destin.

 

Car ainsi meurt le roi, le prince et son empire,

Ainsi s’en va le sot aux rides de pantin,

Quand l’orgueil se pavane au dîner du vampire.

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2011

Partager cet article

Repost 0
Published by lettresdesoie - dans pages blanches
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 13/07/2011 21:33



Chère Marielle,


Merci encore


pour votre visite


et votre attention


aux détails de l'écriture.


Comme il est vrai


que certains vers se posent


dans le coeur,


comme une mélodie,


ou une phrase musicale


que l'âme fredonne


encore longtemps


alors que


le poème


a déjà fermé


ses lignes


au coeur du silence.


 


Merci mille fois


pour votre si précise


sensation


de la poésie


et de l'harmonie.


 


A bientôt


et bonen soirée


aussi.


 


Cordialement,


 


Francis Etienne



Francis Etienne Sicard Lundquist 13/07/2011 21:28



Thank you


so much


for your sincere admiration


for my somehow


wild perception


of beauty and love.


 


SW



Francis Etienne Sicard Lundquist 13/07/2011 21:26



Cher Stellamaris,


 


Merci


tout simplement,


merci pour votre assiduité


à me redonner 


à chacune de vos belles remarques,


la passion


d'écrire


en vers


et parfois contre tout !


 


Merci encore,


 


Cordialement,


 


Francis Etienne



Marielle 13/07/2011 16:20



Bonjour Francis,


Fondent sans un chagrin sous les draps du destin...il y a toujours un vers que je préfère...même s'ils sont tous beaux !


Bonne soirée, Bises, Marielle.



Rick 12/07/2011 07:08



I admire your range of imagination!


Rick



  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche