Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 20:41

 

P1070733.JPG

 

 

Les voiles indiscrets des immenses tiroirs

Couvrent de leur bois mort des pages d’encre rouge

Que les greniers du ciel aux fibres de carouge

Brûlent sous un soleil traversant les miroirs.

 

Près d’un tambour planté comme l’or des manoirs

Une plante en corail dont le saint soupir bouge

Entre les bruits fruités d’une tranchante gouge

Courbe ses plis de sel contre l’air des couloirs.

 

Tout tourne autour des mots et de leur bienfaisance

Comme si l’écriture épuisait dans l’aisance

La vie entrelacée au rire d’un acteur.

 

Pourtant, plus tard, la nuit, lorsqu’arriva la grêle

Des branches de safran au pouvoir destructeur

Blanchirent le papier d’une neige très frêle.

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2013

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Feuillets d'argent
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 06/07/2013 19:06


Cher Stellamaris,


Merci encore pour tant de fidélité et votre excellent conseil


que je suis à la virgule près.


Merci de tout coeur,


Cordialement,


Francis Etienne

stellamaris 06/07/2013 09:46


Magnifique, Francis !


(Une virgule à la fin du premier vers du dernier tercet ?)


Avec toute mon amitié.

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche