Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 21:01

P1090787

 

 

Des parcelles d’étoile éparpillent de l’ombre

Sur les feuilles d’argent d’un olivier en fleur

Que la nuit a nourri d’un sourire enjôleur

Dessiné comme un cœur sur une peau très sombre.

 

Chaque pas du silence approche sans encombre

Une heure dispersée au bord d’une couleur

Dont la glace fondante éblouit la pâleur

D’un visage inconnu masqué sous l’or d’un nombre.

 

De la plage de sable aux rochers de la mer

Une femme aux pieds nus boit le venin amer

D’une vague attachée aux songes de la reine.

 

Et pour clore un destin qui traverse un miroir

Un ange en cire blanche entrouvre ce tiroir

Où se glissent ces vers à la saveur sereine.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2014

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans Vitrail de glaise
commenter cet article

commentaires

Francis Etienne Sicard Lundquist 11/01/2014 22:31


Oui bien sûr, je comprends bien


et ce n'est certes pas ainsi


que je le lis !


bien au contraire,


je lis tes commentaires


avec le plus grand soin


parce qu'ils détaillent toujours


un point que je ne vois pas


car je suis hélas uniquement


dans l'écriture et presque jamais


dans la lecture.


Merci de tout coeur,


Dominique !


Cordialement,


FE

Dominique 11/01/2014 22:22


Tu sais que je ne parle jamais d'obscurité en ce qui concerne tes sonnets, mais de mystère ou d'éblouissement qui conduit à la cécité provisoire


Donc quand je dis que je n'ai pas tout compris, ce n'est pas une critique

Francis Etienne Sicard Lundquist 11/01/2014 22:12


Cher Dominqiue,


Merci pour tes rrois commentaires


qui se sont tous bel et bien affichés.


Je sais bien que les sonnets


sont souvent un peu obscurs et


que malgré leur miusicalité


il laisse le lecteur


un peu sur sa faim, parfois déroute même,


mais je ne sais pas écrire autrement


qu'avec ces images et ces visions


dont la clef n'existe que dans le ressenti du lecteur.


Merci encore pour tant d'attention


à ce que j'écris et pour ton amitié.


La photographie


est une partie d'enseigne chinoise


dans le quartier de ce nom


à Londres.


Quant à sa signification,


je pense que ce doit être du genre lotus bleu


ou oiseau de feu !!


Merci encore de tout coeur.


Cordialement,


FE

Francis Etienne Sicard Lundquist 11/01/2014 22:04


Cher Stellamaris,


Merci encore


pour tant de soin


à commenter


si élogieusement


mes pages.


Merci encore de tout mon coeur,


Cordialement,


FE

Domi 11/01/2014 12:02


...et voilà, le commentaire disparu a réapparu ! Je laisse le tout, ça permet de comparer les deux versions...

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche