Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 03:51

 

 

 

 

 

Bluhnbach.jpg

 

 

 

Comme un écueil d’écaille avalé par les bois

Le château se repose entre des gouffres morts

Où bouillonnent le temps et ses immenses ports

Que la chapelle attelle aux grands deuils sans émois

 

La neige des sommets répondant aux hautbois

Perce le jour glacé d’une grêle de sorts

Dont un diamant noir a coulé des piéforts

Dans le sang tourmenté par un chien aux abois.

 

Les chiffres du cristal et l’or de la vaisselle

Entrelacent la chasse aux parfums de cannelle

Que des nappes de lin poudrent de leur velours.

 

Or un silence ardent recouvre la bâtisse

D’un gravier de tombeau que boivent les vautours

En brouillant le hasard dans un bain de réglisse.

 

 


 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Lettres de soie rouge - dans pages de l'ombre
commenter cet article

commentaires

Francis etienne Sicard Lundquist 11/03/2012 16:39


Chère Marielle,


Votre message


m'annonçant


la publication de ce sonnet


sur vos pages,


me rappelle


à quel point je néglige


une aussi fidèle lectrice


que vous


et malgré la joie


de voir mes poèmes


dans vos pages,


je reste confus


de ne pas répondre plus vite


et surtout


de ne pas vous dire plus souvent


combien


votre amitié


m'est précieuse.


Je passe une période


chargée de toutes sortes


de poids


sans gravité


mais souvent assez lourds


pour encombrer ma vie.


Mais je suppose que tout le monde


pourrait dire la même chose !


Je suis en repos pour quelques jours,


et je vais en profiter


peut-être pour vous être plus  fidèle!


Blünbach


est un château


en Autriche,


où j'ai eu le privilège de vivre


quelque temps,


et qui a changé 


considérablement


la dimension


de ma vie.


Oui j'y ai vu


un autre monde.


Un jour,


j'en écrirai plus


à son sujet...


Merci encore,


Marielle,


pour votre immense


tendresse


et votre si solide amitié.


Le soleil est bien revenu


sur tout le Languedoc


et les arbres en fleurs


habillent de leur mousseline


les lignes crues des collines


et le squelette des vignes


pour notre plus grand plaisir.


Merci encore


et bon dimanche !


Je vous embrasse de tout coeur.


Cordialement,


votre ami,


Francis Etienne.


 

Marielle 09/03/2012 21:42


Excuse-moi Francis, je n'ai pas mis la date de publication,


ce sera le mercredi 14 mars.


Bien à toi.


Marielle.

Marielle 06/03/2012 21:43


Bonsoir Francis


J'ai choisi ce poème BLÛNBACH qui te rapelle de beaux souvenirs,


j'espère qu'il sera bien venu pour mes lecteurs, comme les autres d'ailleurs.


Merci encore d'écrire de si belles choses.


Je t'embrasse, bon soleil sur le midi.


Marielle.

Rick 29/01/2012 06:46


A beautiful poem...loved the music as well!    Rick

Francis Etienne Sicard Lundquist 29/01/2012 00:47


Cher Stellamaris,


Merci encore


pour votre lecture


et votre si généreux commentaire.


Le poème peut paraître


un peu obscur,


mais Blûhnbach est


un lieu particulier


où j'ai eu la chance


de vivre pendant


quelque temps


et précisément


dans ce château


à l'histoire


chargée


de beaucoup


d'obscurité


et de lumière,


ce qui peut-être


se traduit


avec trop d'ambiguïté


dans ces lignes,


mais comme chaque poème


il contient une image


de ma vie


et de mon âme.


Merci encore


mille fois.


Francis Etienne

  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche