Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 20:05

 

 DSCF0028-copie-1.JPG

 

 

 

 

Une fontaine sourd au coeur du monastère,

Dont les jardins secrets, autrefois simple breuil,

Cachent des chérubins, aux visages en deuil,

Enluminant le ciel d'une peau de vipère.

 

Aux portes des parloirs au décor de fougère,

On peut voir un éclair glisser le long du feuil,

Lorsqu'une main gantée en franchissant le seuil,

Denude sa bonté d'un velours crucifère.

 

Sous le voile empesé d'une blancheur de nacre,

Le regard abaissé sur les dalles cirées,

La religieuse s'offre au banc du simulacre.

 

Monseigneur l'a aimée à la cour de Versailles,

Préférant la jeunesse à des dames titrées,

Mais la raison d'état dicta les épousailles.

 

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2011

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lettresdesoie - dans pages blanches
commenter cet article

commentaires

stellamaris 07/04/2011 22:03



Magnifique, Francis ! Toute mon amitié.



  • Lettres de soie rouge
  •  Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude
  • Ce blog a pour but d'exposer des pages de poésie, ornées de textes, d'images et de mélodies, pages écrites au fil des jours et, de rassembler des fragments de lumière comme à travers les cristaux d'un kaléidoscope. Il est ma première étude

Recherche